Je ne suis ni conseiller en gestion de patrimoine, ni avocat, ni comptable, ni banquier. Tout ce que vous trouverez ici est mon avis PERSONNEL et ce que j’ai tiré de ma propre expérience. Consultez TOUJOURS un professionnel si vous avez le moindre doute sur un investissement potentiel.

mardi 7 février 2012

La Bourse n'est pas compliquée ! ;-)



Suite à des demandes de lecteurs concernant le B-A BA de la Bourse, j'ai décidé de rédiger cet article expliquant qu'en réalité, acheter et vendre des actions n'était pas si compliqué. Il suffit juste de (même si cela peut apparaître comme une lapalissade) faire des choses simples. Réaliser des bénéfices en revanche peut être beaucoup plus compliqué...

Ce n'est pas la Bourse qui est compliquée...
Mais ce sont les bénéfices qui sont difficiles...
Les "Professionnels de la Profession" ont en effet toujous l'art de compliquer les choses à outrance. Peut-être tout simplement parce qu'il veulent garder pour eux leur joujou préféré ou alors qu'ils souhaitent en faire un business, genre "mais je peux le faire à votre place si vous trouvez ça trop compliqué".

Quoiqu'il en soit, il faut commencer par le commencement, c'est à dire ouvrir un compte bourse !

Pas besoin forcément de changer de banque. Pour ma part, je suis à la Banque Postale depuis 1984 et ce n'est que plus tard, bien plus tard que j'ai ouvert un compte-bourse dans cet établissement, après être passé par la désagréable expérience "Cortal". Je passe volontairement les raisons de cette mauvaise impression car ce n'est pas le sujet. Retiens simplement que je te déconseille leurs services. Ensuite, chacun(e) fait ce qu'il veut...

Bref, avoir son compte-bourse lié à son compte courant est bien pratique (sinon, ça oblige à ouvrir un compte de passage avec les frais qu'on peut te taxer justement... au passage !).

Je sais bien que la Banque Postale n'est pas forcément la plus performante dans le domaine boursier, voir bancaire tout court, mais elle a l'avantage de me coûter seulement 4 à 5 euros par an + les droits de garde qui sont facturés (comme pour tout compte boursier) en fonction des lignes constituant le portefeuille.
Et je peux passer mes ordres en direct via le Net...

L'Objectif

Pas besoin d'une salle des Marchés pour passer ses ordres...
Internet a rendu les marchés financiers accessibles au plus grand nombre. Les ordres d'achat ou de vente sont passés en temps réel. La Bourse est sensée être le reflet de notre Economie. Ce n'est pas toujours vrai en raison de fonds spéculateurs qui agissent comme des vautours aussi bien à la hausse qu'à la baisse.

Mais écartons pour le moment ce facteur, bien qu'il soit important.

Parlons de l'investisseur. Son but est d'acheter des actions de sociétés afin de les revendre quelques mois ou quelques années plus tard en réalisant une plus-value.
Sans oublier les éventuels dividendes versés annuellement par ces sociétés...

Au contraire, le spéculateur lui, recherche le profit sur le court, voir très court terme. Ce n'est pas le sujet de cet article car cela demande une "qualification" solide, aussi bien en terme de connaissance, de maîtrise, d'anticipation, etc.

Comment procéder pour acheter ?

Une fois ton compte-bourse ouvert et opérationnel (c'est à dire avec quelques liquidités), y'a pas l'feu ! ;-)

Je te conseille d'aller sur http://www.boursorama.com/bourse/ par exemple et d'observer le marché. En haut à droite, il y a un endroit où tu peux te constituer des listes d'actions. Une sorte de porte-feuille virtuel où tu pourras voir évoluer les cours en direct.

Observer est très important...
Tu peux par exemple y inscrire quelques-unes de mes valeurs favorite: Alcatel (code: ALU), Derichebourg (code: DBG), France Télécom (code: FTE), Renault (code: RNO) ou encore Technicolor (code: TCH).

Le cours de l'indice de référence CAC 40 est également  affiché en live, tout comme celui du Dow Jones ou du Nasdaq. Tu verras, Paris suis presque toujours "bêtement" les cours US. A se demander si notre pays et plus généralement l'Europe, n'est pas le toutou des Américains (en fait il n'y a pas à se demander, c'est un fait)...

Le CAC 40 donne une tendance générale. Et quand il va dans un sens, en général, les actions vont dans ce sens, sauf évènement spécial (résultats, spéculation, etc).

Il y a quelques règles à ne JAMAIS oublier: on achète quasiment jamais au plus bas (de même on ne vend jamais au plus haut). Pourquoi ? Parce que la Bourse réserve bien des surprises et qu'il n'y a aucune boule de cristal qui permette ce genre d'exploit.

Ne JAMAIS investir des sommes dont on peut avoir besoin relativement rapidement. Il faut prendre la Bourse comme une course de fond. Alors être obligé de déboucler rapidement ses positions est le plus sûr moyen de perdre de l'argent. L'action peut très bien perdre de la hauteur durant plusieurs jours, semaines, voir mois (notamment du fait de la spéculation) avant de prendre son envol...

Pour avoir fait ce genre d'erreur, je peux te dire qu'ensuite, on intègre bien cette règle !

Et pour vendre, c'est quand ?

Il faut élaborer une stratégie et s'y tenir...
Je dirai qu'il n'y a pas de règle, si ce n'est celle que l'on se fixe. Je m'explique: si on se dit "dès que j'aurai réalisé 25% de bénéfice sur cette action", alors il faut le faire. Et ne pas se faire piéger parce qu'on veut être trop gourmand. Cette erreur, je l'ai également faite (je les ai à peu près toutes faites d'ailleurs). Il n'y a rien de pire que de voir une action atteindre son objectif, voir de le dépasser, puis piquer du nez pour une raison x ou y ! Car on a alors perdu du temps et de l'argent...

Il y a peut-être une exception: c'est lorsqu'on achète une action pour son rendement. Autrement dit, pour son dividende. Tous les ans, on sait par exemple qu'il tombe. Supposons qu'ils soit de 10% des sommes investies environ (cela varie d'une année sur l'autre), alors au bout de 10 ans, on sera en plus-value, quoiqu'il arrive. Le top, c'est lorsque l'action monte en parallèle. Mais encore faut-il que la société continue à verser un dividende durant ces 10 années.

Quelles actions et/ou marchés vont croître ces prochaines années ?

Les actions que je t'ai indiquées plus haut afin de les mettre dans ton porte-feuille virtuel, j'y crois fermement. Je ne vais pas détailler pourquoi car ce serait long et fastidieux pour le lecteur.

S'orienter vers les bons secteurs...
Ces sociétés sont présentes directement ou indirectement sur des secteurs et des parties du monde en pleine expansion. Je pense notamment à la Chine, l'Inde, le Brésil ou la Russie...

Tout ce qui touche à l'énergie sera également intéressant. De même pour la pharmacie, la dépendances et les seniors. Bref, il faut essayer d'avoir du bon sens et se projeter.

Je voulais également te mettre en garde contre une autre erreur que j'ai faite (je te dis, je les ai toutes faites ou pas loin): évite le Service à Règlement Différé (SRD). Pour résumer, cela consiste à acheter des actions "à crédit". C'est très dangereux car ça peut prendre des proportions démesurées et en cas d'accident du parcours de l'action, on peut t'obliger à régler la différence entre le prix où tu as déclanché l'achat et la fin du mois où tu dois vendre. Et là, ça peut faire très très mal !

Ne pas se laisser submerger par ses émotions...

Ce principe est très difficile à appliquer, surtout ces derniers temps où la fameuse "crise" est venu mettre le souk sur les marchés. Pour ma part, je pense que cette crise a été artificiellement mise en route et entretenue, mais ce n'est que mon opinion.

Avoir des nerfs d'acier n'est pas donné à tout le monde. Voir un cours d'action qu'on a acheté être par exemple divisé par 5 ou 6 demande vraiment du sang froid. Il faut accepter les faits, les spéculations, les attaques des Hedges Funds, les ordres automatisés, etc, etc, se déchainer contre un titre.

Le top, c'est d'arriver à être contrarien car c'est là que les revenus boursiers gonflent. En gros, c'est acheter quand les autres vendent et vendre quand les autres achètent. Mais là encore, cela demande de la maîtrise.

Ainsi, les titres indiqués plus haut suivent ce principe. Vont-ils faire exploser mes revenus ? ;-)

6 commentaires:

  1. Bonjour Sam ,
    c'est toujours avec grand intérêt que je te lis , je t'avoue qu'ici je suis un peu perdue , la bourse me parrait compliqué !
    Tes explications m'ont un peu éclairée et je vais continuer à m'instruire qsur ce domaine
    Merci

    RépondreSupprimer
  2. salut Sam, c'est tout bon. ça fait une dizaine d'année que je m'intéresse à la bourse, et il y a vraiment du grain à moudre, comme tu le dit il faut savoir regarder et anticiper, acheter au son du canon, pour sécuriser le portefeuille, on peut mettre une valeur à gros dividende type page jaune ou ft, même si le titre ne bouge pas beaucoup ça permet des bonnes retombé tout les ans.
    et surtout il faut bien s'informer, lire les résultats et perspectives des entreprises, perso j'aime bien pêcher mes infos dans l'hebdo bourse+ de N Miguet, c'est celui qui me parait être le plus crédible.
    bon trade.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Brigitte,

    Je sais justement que certain(e)s sont "un peu perdus". Et cet article a pour objectif d'expliquer qu'il ne faut pas prendre la Bourse en ayant en tête que c'est compliqué.

    Encore une fois, ce n'est pas vrai. Ouvrir un compte-titre, si possible lié avec son compte courant est très simple.

    Se familiariser avec les cours également.

    Ce qui est plus "délicat" est de faire des bénéfices. Je donne des pistes sur les secteurs et les zones économiques à privilégier.

    Quand par exemple on choisit EADS qui a un carnet de commandes plein sur 5 ans, qui bat record sur record, qui distribue un dividende et qui est en excellente santé, on minimise ses risques, non ?

    Mais j'aimerais que les lecteurs se sortent de la tête que "la Bourse s'est compliqué". Il faut tordre le coup à ces fausses croyances. ;-)

    Sam

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Eddie,

    Absolument,quand on arrive à "acheter au son du canon", autrement dit à être contrarien, on maximise ses chances de gains.

    Acheter du Renault (RNO) alors que l'action cotait entre 12 et 14 euros il n'y a pas si longtemps, c'était plutôt judicieux. L'action cote près de 37 euros et Renault bat ses records mondiaux de ventes de véhicules !

    Celui qui en a pris 1000 a un bénéfice sympathique au compteur. ;-)

    Félicitations pour tes lectures. Je partage ton avis sur l'Hebdo Bourse+ de Nicolas Miguet. Il est peut-être le plus objectif des journaux financiers et tranche avec les autres.

    Sam

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Sam,

    Je suis également un fervent boursicoteur. J'investis surtout pour le rendement depuis 1 an ou 2, car j'ai un peu moins le temps de suivre les cours qui évoluent de manière assez confuse ces derniers temps.

    En tout cas il quasi certains qu'investir maintenant est une bonne affaire, car le CAC remontera certainement dans les années qui viennent et pourra difficilement descendre plus bas.

    Salutations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Judicaël,

      Je comprends que tu te focalise désormais sur le rendement.

      C'est d'ailleurs une excellente stratégie, quand on dégage des plus-values, de les investir en partie sur des actions ayant un rendement sympathique. C'est une sorte de "2ème effet kisscool". ;-)

      En Bourse, nous sommes en effet comme tu le dis sur des niveaux de valorisation très bas. La plupart des sociétés, lors de la publication de leurs résultats, battent régulièrement le consensus. C'est signe qu'elles se portent relativement bien.

      C'est ainsi le cas de Cisco au moment où j'écris ces lignes.

      Il ne faut pas se laisser intoxiquer par les médias qui reprennent en boucle comme des perroquets "c'est la crise, tout va mal".

      Cette crise a été impulsée de manière artificielle. Et elle est bien pratique pour faire passer toute une batterie de réformes, réductions de coûts, ponctions en tout genre, etc.

      Je conseille à tous de se constituer des revenus alternatifs au plus vite. Je ne compte que sur moi pour me constituer ces revenus et ne pas dépendre de l'Etat ou d'un patron.

      Une retraite de misère au bout de dizaines d'années de travail ne m'intéresse absolument pas. Même chose pour l'achat d'une résidence à crédit qu'on paye presque le double en raison des intérêts de l'emprunt. Mais chacun voit midi à sa porte...

      Il faut réfléchir: emprunter 2 à 300 000 euros pour acheter une maison, si ils étaient investis en actions de rendement, genre France Télécom ou Vivendi, rapporteraient combien au lieu de coûter des intérêts astronomiques à l'emprunteur ?

      Le rendement de France Télécom est de 12,14 % actuellement...

      Amicalement,

      Sam

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...