Je ne suis ni conseiller en gestion de patrimoine, ni avocat, ni comptable, ni banquier. Tout ce que vous trouverez ici est mon avis PERSONNEL et ce que j’ai tiré de ma propre expérience. Consultez TOUJOURS un professionnel si vous avez le moindre doute sur un investissement potentiel.

mercredi 13 juin 2012

Je relève le nouveau défi de Cédric Vimeux...

Il y a quelques jours, j'ai participé à un petit défi très sympa organisé par Cédric Vimeux du Blog virtuose-marketing . Et justement, comme c'était sympa, et bien nous remettons le couvert. Pas de panique pour celles et ceux qui n'étaient pas là, ou plutôt qui ne sont pas bien au courant. Je réexplique le principe...

L'histoire du Sultan qui avait
perdu toutes ses dents...


C'est très simple. A partir d'une histoire, d'une fable, on doit écrire un article en rapport avec la thématique de notre Blog et trouver une morale. Le 15 Juin, Cédric publiera les liens vers les articles en question sur les Blogs qui y participent. Et justement, Des Trucs Pour Changer De Vie y participe. ;)

L'histoire a pour titre:  Le Sultan qui avait perdu toutes ses dents..

Voici cette histoire.
Un jour, le sultan rêva qu’il avait perdu toutes ses dents.

Il se réveilla, effrayé, et fit venir un homme sage pour interpréter son rêve.

« Quel malheur ! dit le sage. Chaque dent perdue représente la perte d’un proche parent de Votre Majesté.

- Insolent ! s’écria le sultan. Comment oses-tu dire une chose pareille ? »

Le sultan appela les gardes et ordonna qu’on lui donne cent coups de fouet. Puis, il exigea qu’on appelle un autre sage, afin d’interpréter son rêve.

L’autre sage lui dit :

« Majesté, un grand bonheur vous est réservé ! Le rêve indique que vous allez survivre à tous vos proches ! »

Le visage du sultan s’éclaira et il fit donner au sage une centaine de pièces d’or.

Quand celui-ci sortit du palais, un courtisan lui demanda :

« Comment est-ce possible ? L’interprétation que tu as faite est la même que celle de ton collègue et pourtant, il a reçu des coups, alors qu’on te donne des pièces d’or !

- Rappelle-toi toujours, l’ami, dit le sage, que tout dépend de la manière dont on dit les choses.

(c) Gérard Szymanski

Voici ce que m'inspire cette histoire...

La crise Boursière...
Cela concerne la situation Boursière du moment. Je pense que tout le monde est au courant: c'est la cata du côté de la Bourse. Faut dire que, vu qu'on nous le rabache à longueur de journée, ne pas être au courant est impossible ! Pas vrai ?

Bien que je n'aime pas prendre l'indice de référence (le CAC 40), il est passé, à la louche, de 7 000 à 3 000 points. Rien que ça ! Plus de 50 % de baisse !...
Dit comme ça, je ne sais pas, mais ça peut faire peur non ? Un peu comme le sultan qui perd ses dents (ses proches parents). Bon, ok, ce n'est pas la totalité comme dans l'histoire, mais plus de la moitié, waouh ! C'est déjà pas mal.


Et c'est encore bien pire pour certaine actions !

Voilà pourquoi au passage je n'aime pas prendre l'indice CAC 40 comme référence. C'est que cet indice n'est qu'une moyenne. Et encore... Cela ne concerne que les 40 plus grosses capitalisations...

Bref, tout ça pour dire que la "cata" est encore plus prononcée sur certaines actions. Il est courant de rencontrer -70 ou -80 % sur certaines d'entre elles ! Il faut avouer que le sage qui dit ça de cette façon a de grandes chances de se faire trucider par le "sultan" qui se trouve en Bourse depuis les plus hauts. ;)

Comme dans l'histoire, je fais venir un autre sage...

Il dirait que cette chute de la Bourse est fantastique ! Oui, oui, comme dans l'histoire. Le contraire de ce que disait le premier et sa cata.

Serait-il tombé sur la tête ? Aurait-il décidé de se moquer du monde ? Tout le monde l'aura deviné: bien sûr que non !

Comme dans l'histoire, il a une autre vision. Oui mais, laquelle ? J'y viens dans un instant...

Les "robots" ont pris le pouvoir...
Auparavant, j'aimerais préciser que cette chute de la Bourse est en grande partie artificielle. Pourquoi ? Parce que ce sont des algorythmes, des robots si vous préférez, qui entretiennent cette baisse. En fait, sans rentrer dans le détail, la majorité des ordres qui sont passés sont automatisés...

Forcément, ce ne sont pas les particuliers (les petits porteurs) qui commandent tout ça. Un particulier faisant par exemple du trading à haute fréquence, il ne doit pas en exister beaucoup. Tout le monde aura bien compris que ce sont nos "chers" bansters qui sont à la manoeuvre ! De vrais charognards pariant sur l'écroulement économique. Beurk ! Mais revenons à nos moutons...

Ou plutôt revenons au "second sage" qui trouve cet écroulement de la Bourse merveilleux. Alors, qui a trouvé ? Plusieurs je parie...

Car il faut voir le bon côté des choses. Cette baisse, je le rappelle, signifie que certaines actions ont perdu dans les 70 à 80 % de la valeur qu'elles avaient lorsque le CAC était au plus haut.

Cela veut dire que pour une même somme, on peut en acheter 5 fois plus par rapport à 2008-2009 !
Exemple: une action valant 100 € qui est passé à 20 € (soit 80 % de baisse). Avec ces 100 € on peut désormais en acheter 5 au lieu d'une !

Il faut évidemment être sélectif dans ses choix...

Il faut évidemment être sélectif...
Mais franchement, une boite comme Renault qui a valu 120 € et qui est descendue jusqu'à une dizaine d'euros (une perte de 90 % de valeur), c'est une aubaine ! Elle cote aujourd'hui un peu plus de 30 €...

Son parcours de développement a connu le sens inverse: le groupe (grace à Nissan, Dacia et maintenant Lada) est devenu N° 3 mondial et ne devrait pas tarder à passer N°2. Qui peut penser qu'en cartonnant sur des pays émergents (au potentiel énorme) comme le Brésil, la Russie voir la Chine, elle vaut 30 € ? C'est ridicule !

Il y a bien d'autres exemples comme Alcatel (N°1 sur l'innovation 4G en téléphonie) ou encore France Télécom (14 % de rendement)...



Conclusion

Comme le second sage de l'histoire proposée par Cédric, Il y a une autre manière de dire, de voir les choses. Une manière optimiste.

Je suis comme ce second sage, je pense que la grande majorité des entreprises côtées en Bourse ne sont pas côtées à leur juste valeur. C'est donc une fantastique aubaine ! On peut avoir une grande quantité d'actions bradées... en grande quantité. :)

Toutes proportions gardées, il faut la jouer à la Warren Buffet: acheter quand tout le monde vend et vendre quand tout le monde achète.

Certes, il va falloir de la patience, beaucoup de patience... Mais à un moment donné, il faudra bien faire retrouver leur juste place à tous ces ripoux financiers pariant sur la destruction de l'Economie. Et la Bourse (cyclique) remontera.

Si ce ne sont pas les politiques, ce sera le peuple qui leur fera entendre raison. Car s'ils agissent de manière négative, c'est que nous le voulons bien pas vrai ? Toute forme de "dictature" est amenée à disparaître. En attendant, il faut en profiter pour "faire le plein"...

Bonne crise à tous !

Le lien de cet article sera à retrouver sur le Blog de Cédric Vimeux  virtuose-marketing.com le 15 Juin en compagnie de nombreux autres reprenant l'histoire du Sultan qui avait perdu toutes ses dents.



4 commentaires:

  1. C'est la théorie du verre à moitié vide ou à moitié plein, on voit ce que l'on veut voir :)

    Concernant la bourse, je me garderai bien de prédire ce qui va se passer dans les années à venir...
    Une des manières d'éviter de se faire peur, investir régulièrement pour lisser les coûts d'achats (Cost-average).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Guillaume. C'est ecxactement toute la différence entre le pessimisme et l'optimisme.

      Je ne veux pas non plus prédire ce qui se passera. Je constate que la Bourse est cyclique. Le trading automatique et les algorythmes doivent être muselés. Ils ne tiennent plus compte de la valeur réelle des boites. Ces dernières sont valorisées parfois bien moins que leur fond de commerce.

      C'est complètement idiot.

      Quant à lisser les coûts d'achat, je suis d'accord. Même parfois comme ça c'est difficile. Par exemple quand une action est sous le feu de la vente à découcvert depuis des mois.

      Je me souviens parfaitement de Rodhia sur laquelle j'étais positionné. J'avais réduit mon coût unitaire à 17 euros. Mais quand tu vois ton capital divisé par presque dix, gloups !

      La preuve que la VAD s'acharnait sur cette action: lorque Solvay a réalisé son OPA, ce n'était pas à 2 euros ! L'action a fini à plus de 30 euros !!!

      Ce cas est un cas d'école.

      Sam

      Supprimer
  2. Bonne crise, bonne crise... Ca fait depuis 2008 que çà dure. Les caisses de l'état sont vides, les caisses du peuple aussi et ceux qui ont des économies les cachent donc forcément ce n'est pas près de s'arranger et la bourse a encore de sales jours devant elles. Ce qui est probablement un choix délibéré pour certains comme tu le fais remarquer.
    Bon de toute façon que faire mis à part laisser nos nouveaux politiques faire leur boulot en espérant qu'ils réussissent sinon l'on entrera dans une crise style suite de ce qui s'est passé aprés 29. Le retour des fachos...

    L'histoire étant cyclique, une grande roue qui tourne et qui revient sans cesse au point de départ, espérons que la sagesse des hommes saura ne serait ce qu'une fois y mettre le hola (olla).
    Aprés tout réussir à faire tenir sur un petite planéte 7 milliards d'êtres humains égoistes et tous persuadés que leur voisin ne cherche qu'à les exploiter et à s'emparer de ses biens dés lors qu'il a le dos tourné est déja un exploit en lui même non ?
    Donc moralité. N'ayant rien de mieux à faire, restons positifs
    @micalement
    Jacky

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jacky,

      Evidemment, quand je dis "Bonne Crise", cela signifie qu'il faut réussir à la prendre de la bonne manière.

      Dire que tout est noir, qu'il n'y a aucune solution et que c'est foutu n'apporte rien...

      Un peu à la manière de l'aïkido, il faut utiliser les éléments plutôt que de les prendre de front et s'y opposer.

      Je ne pense pas que nous soyons dans une configuration style 1929. Cela n'a même rien à voir. Je ne passerai pas en revue toutes les différences car elles sont trop nombreuses.

      Aujourd'hui, la spéculation financière sur la déroute des Etats et des entreprises est à stopper d'urgence. Par exemple en interdisant le trading à haute fréquence ou en limitant la vente à découvert...

      Le système, tel qu'il est aujourd'hui, n'est plus tenable. Il est obligatoire qu'il change. Si cela met autant de temps, c'est que les politiques donnent le temps à leurs donneurs d'ordres financiers de sortir de tout ça avec un colossal profit.

      On nous a "vendu" la baisse. On nous vendra désormais la hausse.

      Amicalement

      Sam

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...