Je ne suis ni conseiller en gestion de patrimoine, ni avocat, ni comptable, ni banquier. Tout ce que vous trouverez ici est mon avis PERSONNEL et ce que j’ai tiré de ma propre expérience. Consultez TOUJOURS un professionnel si vous avez le moindre doute sur un investissement potentiel.

dimanche 9 juin 2013

5 modes de pensées qui peuvent torpiller nos objectifs

Nous avons tous des objectifs dans notre vie, qu'ils soient petits, grands, simples, complexes... Bref, nous voulons réaliser des choses, mais n'y mettons pas toujours les bons principes.
 
Tir à l'arc
Attention aux modes de pensées
pour atteindre ses objectifs...
C'est encore plus criant quand nous avons comme objectif de changer de vie, de changer d'activité et/ou d'atteindre l'indépendance financière.
 
En fait, ce sont nos pratiques qui sont souvent en opposition avec les bonnes pratiques qu'il faudrait mettre en œuvre pour y arriver.
 
Moi le premier, j'ai parfois des comportements difficilement (pour ne pas dire pas du tout) compatibles avec l'objectif à atteindre. Est-ce seulement de mon fait ou est-ce dû à la société dans laquelle nous vivons ? Surement un peu des deux...
 
Voici en tout cas, 5 modes de pensées qui peuvent torpiller nos objectifs...

La Peur
 
Vous avez remarqué comme nous avons tendance à avoir peur de l'avenir ? Vous je ne sais pas, mais en ce qui me concerne, cela peut arriver à m'angoisser d'une telle force !
 
Je pense par exemple au domaine professionnel. Combien de personnes sont "le pied sur le frein" parce qu'elles ne veulent prendre aucun risque. Et je sais de quoi je parle pour encore baigner dans le monde du fonctionnariat.
 
Les gens sont en quelque sorte "résignés". Les rêves d'indépendance ? "Oui mais c'est risqué" entend-on invariablement.
 
L'immédiateté
 
Notre société a ceci de particulier, c'est qu'elle permet d'avoir presque tout, tout de suite.
 
Cartes de crédit, prêts en tout genre, paiement différés... Tout est fait pour que l'on puisse accéder rapidement à une maison, une voiture, au dernier écran plat ou que sais-je encore.
 
Et pour suivre le rythme, c'est la course !
 
Il faut sans arrêt se remettre en question, apprendre, évoluer à vitesse grand V. Bref, c'est épuisant...
 
 
Ne pas assumer
 
N'avez-vous pas l'impression que nous recherchons sans arrêt à passer pour une victime ? Le "c'est pas ma faute" a tendance à sortir souvent non ?
 
Au boulot, dans le couple, avec les amis... Rejeter la faute sur l'autre est tellement pratique.
 
Sauf que ça n'aide pas beaucoup pour vaincre ses propres insuffisances, ses carences, ses faiblesses, ses erreurs.
 
C'est quand on assume qu'on peut surmonter les difficultés.
 
Le fatalisme
 
C'est peut-être à mon sens la pire des choses. Etre résigné, ne plus se propulser (pas se battre car c'est aller contre les choses) et avancer est triste.
 
Forcément, quand on se trouve dans cet état, il n'est pas facile d'avancer correctement vers ses objectifs. Et même la plupart du temps, on n'avance pas du tout.
 
La dépression guette et empire encore les choses. On fonctionne à minima...
 
L'absence ou la réduction du temps de récupération
 
BâillementOn est aujourd'hui beaucoup sollicité par les moyens de communication nous reliant à notre monde professionnel (mails, téléphone portable, etc).
 
Certain(e)s ne "décrochent" jamais vraiment du travail.
 
Forcément, il y a un truc qui ne va pas quand on procède de cette façon. On se repose quand ? On s'aère l'esprit quand ?
 
Parfois on dort mal. Bref, on ne décompresse plus.
 
 
 
Remplissez le formulaire et Recevez Gratuitement ce Pack
Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.
 
 

5 commentaires:

  1. Salut Sam,

    Je viens de terminer de visionner la trilogie du Seigneur des anneaux (un p'tit weekend en mode flemmard) et ces 3 films regorgent de phrases très puissantes. Le genre de phrases qui permettent d'outrepasser la peur, la fatalité, l'abandon, etc...

    Mais aussi et surtout le fait qu'elles peuvent complètement changer la façon dont l'homme va réagir par rapport à ce qu'il croyait perdu, anéanti, brisé!

    Il va réussir à puiser au fond de lui-même la force et le courage nécessaire pour arriver à gagner la bataille qu'il croyait perdue d'avance...

    Bref, ça ne paraît pas mais si on pouvait avoir de temps en temps quelqu'un qui puisse nous parler de cette manière, en utilisant des phrases comme celles que j'ai pu entendre dans le film, on aurait sans aucun doute la force nécessaire pour mener à bien les projets qui nous tiennent vraiment à cœur.

    Pour terminer, je dirais que tout est dans le mental...

    Cordialement,
    Alexandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Alexandre !

      Je suis tout à fait d'accord avec vous, mais tout n'est pas dans le mental - enfin, cela dépend de ce que l'on entend par mental - sinon tout le monde ou presque pourrait arrêter de fumer.

      La plupart des gens sont branchés sur un pilote automatique. Le mental, lui, perd les pédales dès qu'il faut traiter plus de 7 choses à la fois.
      Mieux vaut programmer son inconscient.

      Supprimer
  2. Salut Alexandre,

    Les mots ont, c'est certain, un pouvoir mobilisateur.
    On peut les trouver dans les films, c'est vrai, mais également chez les "leaders" qui ont ce don de transcender les gens.

    Le mental peut en effet "soulever les montagnes". ;)

    Sam

    RépondreSupprimer
  3. A dire que je me suis retrouvé quelque peu dans cet article. Nous vivons à une période si rapide que si nous ne faisons pas attention nous deviendrons des béni oui oui des multinationales si nous ne le sommes pas déjà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Blaise,

      Je suis de ton avis, les multinationales nous ont déjà envahi.

      Nous sommes tellement "intoxiqués" que certains d'entre nous (beaucoup) paient pour promener une marque sur soi.

      Payer pour faire de la pub à une marque... Un comble non ?

      Sam

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...