Je ne suis ni conseiller en gestion de patrimoine, ni avocat, ni comptable, ni banquier. Tout ce que vous trouverez ici est mon avis PERSONNEL et ce que j’ai tiré de ma propre expérience. Consultez TOUJOURS un professionnel si vous avez le moindre doute sur un investissement potentiel.

vendredi 12 août 2016

Olivier aide des milliers de parents et vit de sa passion avec son blog

 Olivier aide des milliers de parents et vit de sa passion avec son blog
L’histoire débute avec la formation d’Olivier Roland Blogueur Pro.

A l’époque où on a commencé la formation et où il nous fallait trouver une thématique, on était en galère en tant que parents avec nos deux enfants. On avait deux à l’époque.

C’était très compliqué pour nous d’être parents.

On avait des métiers tous les deux très prenants. On était tous les deux dans l’hôtellerie et restauration. Donc, beaucoup d’heures, beaucoup de stress, beaucoup de travail.



Et on avait l’impression de ne faire que crier et nous énerver sur nos enfants.

Olivier dans sa formation explique bien que quand on crée un blog, il y a la possibilité de partir sur un schéma où on ne se présente pas du tout comme des experts.


Liens commerciaux :



Et en l’occurrence, on n’en était pas du tout, mais on va avoir cette approche d’expérimentateur.

On va faire des recherches, lire, écrire des articles, tester les choses.

Pour nous, c’était vraiment la thématique toute choisie. On allait se lancer dans la recherche d’une parentalité différente qu’on appelle la parentalité positive, la parentalité bienveillante.

Mais aujourd'hui, on préfère parler de parentalité consciente.

Je m’appelle Olivier Vaunois. Aujourd'hui, j’ai la grande chance de travailler de chez moi, d’avoir des horaires absolument à ma convenance, d’être libre financièrement autant que géographiquement puisqu’avec ma compagne Camille, on a un blog qui s’appelle lessupersparents.com et qui nous permet de vivre de notre passion.

On a l’impression d’aider la société à aller mieux en faisant notre part à nous au niveau de l’éducation parentale, d’aider des tas de gens à aller mieux, à être mieux dans leurs baskets, dans leurs manières de s’occuper de leurs enfants.

Et encore plus loin, on a l’impression d’aider des tonnes d’enfants dont les parents sont en train de se former et d’apprendre à s’occuper d’eux différemment.

Ce qui me fait le plus vibrer et ce qui me plaît le plus dans ce statut de web entrepreneur, de blogueur pro, c’est d’aider énormément de gens autour de nous et de leur proposer tout ce cheminement qu’on a fait nous-mêmes qui nous a tellement fait du bien.

L’idée de base du blog, c’était de changer de vie.

On bossait comme des fous, on ne voyait quasiment pas nos gamins.


Donc, la première chose c’est qu’on avait envie de tester une autre aventure, de prendre des risques, de sortir de notre zone de confort. On ne se doutait pas du tout de tout ce vrai chemin de conscience que nous amenait tout ça.

Après, il y a plein d’à-côtés qui sont extrêmement sympathiques.

C’est le fait de pouvoir bosser quand on a envie, comme on a envie, d’être complètement libre géographiquement parlant – on a un « business » qui est exportable, qu’on peut faire vivre de n’importe où sur la planète.
Donc si demain, on a envie d’aller vivre dans un autre pays, on peut y aller – puis, le fait de ne plus être dépendant d’un patron, de ne plus être salarié.

On avait aussi énormément envie de quitter la région parisienne, de quitter la ville, de venir s’installer à la campagne pour avoir plus de verdure, pour voir nos gamins courir dans l’herbe, avoir un jardin, pouvoir s’amuser autre part que dans du béton et des gaz d’échappement.

Cela fait partie de tout ça, le fait qu’on vit aujourd'hui dans un environnement qui nous va bien mieux qu’à l’époque, qu’avant.

La vie est aujourd'hui beaucoup plus zen, plus détendue malgré le fait qu’on ait trois enfants très, très énergiques.

Ce qui est vrai ce qui est vraiment appréciable, c’est qu’on rentre dans une communauté de gens qui nous ressemblent. On se retrouve entre nouveaux entrepreneurs du web et c’est assez grisant de partager, de discuter, de se refiler des tuyaux à droite et à gauche.

Il y a toute une communauté qui fait qu’on s’entraide les uns les autres. Ce qui est absolument génial, c’est que sur le web, il n’y a pas de concurrence.

Ça a été une des premières choses que j’ai apprises. Et je me rappelle que quand Olivier en parlait au tout début de la formation, cela faisait vraiment bizarre. On est dans un monde où effectivement c’est presque bon d’avoir des concurrents.

On ne peut pas s’appeler des concurrents. On était plutôt entre collègues.

C’est vrai qu’à l’époque où on a lancé notre blog « Les super parents », il n’y avait pas d’autres blogs sur la parentalité positive. Aujourd'hui, il y en a de plus en plus.

Et ça nous fait plaisir, un, parce que ça veut dire que le message qu’on essaie de passer passe de plus en plus fort et en plus en plus de personnes puisqu’il y a d’autres blogs qui, même si on est sur la même thématique, on a des approches un petit peu différentes.

En plus, on peut travailler tous ensemble.

L’expérience vient en commençant, en se forçant à faire les choses au début.

Puis, finalement, on se rend compte que rien n’est insurmontable et que là, on n’a pas besoin d’être un expert de l’écriture ou un expert de la vidéo pour créer un blog.

A partir du moment où on a un message à faire passer, ça passe.

Les premiers temps, ça a été beaucoup de travail. En termes d’heures, c’était facile, 39 heures par semaine.

Une fois qu’on a commencé à créer et à mettre en vente nos produits, on a pu commencer petit à petit à travailler un peu moins pour aujourd'hui travailler beaucoup moins.

Et notre organisation qui peut encore être amenée à changer, c’est que sur les 5 jours classiques d’école, on se partage.

On a deux jours et demi les filles chacun, deux jours et demi où c’est moi qui m’occupe des filles, qui leur fait l’instruction en famille et deux jours et demi où c’est Camille.

Ce qui fait que ça nous laisse aussi, du coup, deux jours et demi pour faire ce qu’on veut et notamment pour travailler sur le blog pour écrire des articles, répondre à tous les mails qu’on nous envoie, s’occuper de tous les gens qui suivent notre formation, etc.

Mais sur ces deux jours et demi qu’on a chacun, on se laisse aussi beaucoup de liberté, ce qui veut dire qu’au final j’ai envie de dire qu’on passe deux bonnes journées complètes à nous deux, deux jours et demi à travailler sur le blog.

On a cette chance d’avoir aujourd'hui un business qui tourne de plus en plus.

C’est vrai qu’Olivier nous apprend aussi à déléguer de plus en plus de choses, donc on n’est plus tout seul. Il n’y a plus que Camille et Olivier derrière le blog « Les supers parents ». On a une assistante qui nous aide énormément sur plein de niveaux.

On a une comptable. On a une petite équipe, c’est une petite société.

Tout ce chemin qu’on a parcouru et qui a commencé à la base par la formation d’Olivier mène aujourd'hui à pouvoir vivre la vie qu’on veut.



couv-ebook

couv-ebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...